Profil recherché : Responsable des ressources humaines (M/F)9/03/2017

Qui est DSC ?

Direct Social Communications (DSC) se charge de la récolte de fonds pour 27 associations en Belgique dont Action Damien, Handicap International, Les Banques Alimentaires, Solidarité en Vue, La Fondation des Brûlés, Oxfam, Mercy Ships, etc. Comment récoltons-nous des fonds ? En envoyant des lettres (direct mail), notre activité principale. Nous nous chargeons également de trouver du soutien pour nos partenaires par le biais de campagnes de télémarketing, d’e-mails et de legs. Nous sommes une société en pleine croissance, dotée d’une vision fortement orientée vers l’humain. Nous souhaitons dès lors renforcer notre politique RH (pour pas moins de 45 collaborateurs).

 

Fonction

  • Votre rôle sera de développer et d’implémenter une politique RH.
  • Vous êtes l’interlocuteur(trice) principal(e) et l’oreille attentive de nos employés. Vous dirigez et développez ces différentes tâches :
    • Politique RH et administration de A à Z (aussi bien d’un point de vue stratégique qu’opérationnel)
    • Employer branding
    • Recrutement et sélection
    • Accueil des nouveaux employés
    • Formation et développement
    • Suivis et processus d’évaluation
    • Gestion administrative du personnel et du payroll (en collaboration avec notre secrétariat social)
  • Vous dirigez l’ensemble de ces activités. Vous travaillez donc en étroite collaboration avec la Direction générale, tout en jouant le rôle de coach et de l’oreille attentive.

 

Profil

  • Vous êtes passionné(e) par les RH et possédez de préférence un Master en psychologie du travail et des organisations, Human Resource Management, ou disposez d’un autre diplôme et/ou expérience professionnelle pertinente.
  • Vous avez une expérience de minimum 3 ans dans une fonction RH semblable et pouvez témoigner d’un certain nombre de résultats personnels concrets.
  • Vous aimez prendre des initiatives, apporter du changement et faites preuve d’une grande détermination.
  • Vous avez un sens de la communication fortement développé et un sens inné de l’organisation.
  • Vous êtes capable de travailler tant de manière indépendante qu’en équipe.
  • Vous êtes parfaitement bilingue (français/néerlandais), l’anglais est un plus.
  • Vous êtes orienté(e) client, appréciez écouter et savez soutenir les personnes.
  • Une communication honnête et ouverte est pour vous une évidence.
  • Les questions sociales vous intéressent et vous souhaitez contribuer à améliorer le monde.

 

Offre

  • Un temps plein de 40 heures par semaine (assorti d’un jour de récupération par mois en plus des congés légaux) ou un temps partiel de 32 heures par semaine.
  • Vous travaillerez dans un environnement orienté vers l’humain et le défi ; dans lequel l’organisation et le professionnalisme sont inscrits à l’agenda.
  • Vous pouvez compter sur un paquet salarial compétitif complété d’avantages extralégaux (comme des chèques-repas, une assurance groupe et hospitalisation, etc.) et la possibilité de vous développer personnellement.
  • Un lieu de travail facilement accessible par les transports en commun.

 

Intéressé(e) ?

Envoyez votre CV accompagné de votre lettre de motivation par e–mail à l’intention de Griet Verhaert : griet.verhaert@dsc.be 

2016 : un démarrage en force pour la récolte de fonds en Belgique17/05/2016

Malgré le fort ralentissement du nombre de dons à la suite des attentats du 22 mars 2016, les partenaires de DSC ont, entre le 1er janvier et le 30 avril, récolté 11% de dons en plus en comparaison à 2015.

Un début prometteur pour cette nouvelle année !

DSC is looking for a junior/senior database manager (M/F)17/03/2016

Your tasks

  • Data preparation: clean raw data and convert into a standard format.
  • Implement data quality tools to improve the quality of our database.
  • Targeting: select individuals for a specific direct-mail, telemarketing or email campaign.
  • Analyze campaign results and donor behavior.
  • Develop dashboards to visualize campaign results, evolution of the donor base, income, segmentation, forecasts, etc.
  • Translate business problems faced by our clients into concrete analytical projects.

 

Your Profile

  • You realize projects in an efficient and autonomous way. You have strong sense of responsibility and you are flexible.
  • You think analytical and pay attention to details.
  • You are interested in database marketing, pay attention to methodology and aim to
  • continuously improve our way of working.
  • You pay attention to simplicity and efficiency.
  • Having knowledge of SAS, Tableau and/or SQL is an asset.
  • Having experience in data quality is an advantage.

 

Our offer

A fulltime position in a dynamic team with flexible working conditions, such as working from home, chances for further development within our fast growing SME.

Our office in Anderlecht is easily accessible by public transport or by car.

We provide you with an attractive salary and a nice set of extra-legal benefits such as a wage bonus, hospital and group insurance, free public transport and meal vouchers.

Are you looking for an opportunity in a young team with ambition? Please send your CV to griet.verhaert@dsc.be.

Les Belges déclarent davantage de dons sur leur déclaration d’impôt18/02/2016

Les Belges sont de plus en plus nombreux à déclarer des dons à de bonnes œuvres sur leur déclaration d’impôt, ressort-il des chiffres du SPF Finances. Toute personne qui verse au moins 40 euros par an à une association reconnue, peut récupérer 45 % de ce don via une réduction d’impôts.

 

Pour l’année d’imposition 2014, le SPF Finances a recensé 727.049 contribuables ayant déclaré un don en 2013. Cela représente une augmentation de 12,8 % par rapport à l’année d’imposition 2013. Le montant total déclaré est en outre 20,7 % plus élevé et a atteint 208,2 millions d’euros. Les donateurs ont récupéré au total 93,7 millions d’euros via la réduction d’impôts.

 

Source : Knack

Profil recherché : Account Manager (H/F)10/02/2016

Cette offre d’emploi s’adresse aux plus audacieux d’entre vous. Car tout le monde ne possède pas les capacités requises pour récolter des fonds… Pensez-vous en être capable ?

Êtes-vous prêt(e) à vous engager au profit d’associations caritatives ?

Êtes-vous prêt(e) à vous battre contre la pauvreté, la faim, la violence et d’autres sujets empreints d’injustice ?

Êtes-vous prêt(e) à demander ? (Car le rôle principal de la récolte de fonds consiste à demander de l’argent, n’est-ce pas ?)

Si oui, ce poste d’Account Manager au sein de DSC est peut-être fait pour vous !

Cliquez ici pour plus d'informations.

Une équipe soudée, à votre disposition !29/01/2016

Afin d’optimiser votre récolte de fonds, Direct Social Communications et Direct Phone ont pris le large deux jours à Ostende… L’air marin a été une grande source d’inspiration pour nos stratégies de récoltes de fonds, et ce, dans l’optique de répondre au mieux aux besoins de votre association.

 

Nous mettons tout en œuvre pour renforcer la relation avec vos donateurs, et récolter toujours plus de fonds en 2016. Ainsi, votre organisation pourra continuer à rendre le monde meilleur.

 

Êtes-vous curieux/curieuse d’en savoir plus sur nos dernières idées innovantes, notre créativité et nos campagnes multi-channel en cours? N’hésitez pas à nous contacter. Nous vous ferons part avec plaisir de toutes nos suggestions. En route vers une collaboration fructueuse en 2016 !

Faut-il partir à la recherche des «Millennials» ?15/01/2016

Nous voulons tous attirer les jeunes donateurs. Mais l’investissement en vaut-il vraiment la peine ?

Cette question est régulièrement posée à DSC : « Pourquoi ne pas se préoccuper davantage des jeunes donateurs ? » En réalité, notre expérience et notre recherche menée à l’international ont prouvé qu’il n’est pas toujours judicieux d’investir de l’argent dans les jeunes donateurs. Par « jeunes », nous entendons les vingtenaires, les trentenaires ainsi que les quarantenaires.

Les faits montrent que plus vous prenez de l’âge, plus vos revenus augmentent. Par ailleurs, les jeunes donateurs sont plus enclins à faire un don lors d’actions ponctuelles, éphémères ou lors d’appels d’urgence. C’est pourquoi ils ne sont pas considérés comme un public cible prioritaire pour la récolte de fonds.

Nous vous invitons à lire l’article de Sean Triner, fondateur de Pareto Fundraising (Australie, Nouvelle-Zélande, Hong Kong, UK, Amérique du Nord).

Un dernier clin d'œil27/10/2015

Bonjour mes très chers collègues, avec-qui-j’ai-travaillé-à-Noordwijk,
Bonjour mes très chers collègues, qui ont connu Marcel, notre Marcel, 
cet homme agréable, joyeux, sensible

cet être unique pour Tineke et Tine, qui aura  toujours une place particulière  dans leur cœur.

La semaine dernière, nous marchions sur la plage de Noordwijk, et nous parlions de Marcel, la gorge serrée…

Quand tout à coup, nous avons aperçu un arc-en-ciel, magnifique, spécial, unique car il ne pleuvait pas..

Alors que nous rentrions, l’arc-en-ciel dans notre dos, une  dame a attiré notre attention : nous devions absolument nous retourner et regarder ce magnifique  arc-en-ciel, qui entre-temps, était devenu double.

Lorsque nous sommes arrivés à l’hôtel, l’arc-en-ciel avait disparu.

C’était mardi soir. C’était l’ultime clin d’œil de Marcel.

À chaque fois que je verrai un arc-en-ciel, j’aurai une pensée pour Marcel. Et je le saluerai en retour.

Sabine

(Marcel, † 21/10/2015)

Facebook apporte son aide aux associations caritatives3/09/2015

Ce n’est pas un secret, les dons en ligne rencontrent un franc succès en Belgique. La récolte de fonds via les réseaux sociaux représente un réel marché de niche. Mais de nombreux changements sont sur le point d’arriver grâce à Facebook.

La plupart des ONG utilisent les médias sociaux comme moyen de communication. Grâce à leurs « Likes » et leurs « Retweets », certaines associations arrivent à fédérer des milliers de personnes. Mais cela ne leur rapporte pas l’argent dont elles ont besoin. En effet, le fossé entre les médias online et offline est immense.

Depuis peu, Facebook propose un nouveau bouton « Faire un don » destiné aux organisations à but non lucratif. Si Facebook a toujours fait preuve de générosité envers les associations, auparavant, l’argent récolté arrivait au sein de Facebook alors que dorénavant, l’argent recueilli par le bouton « Faire un don » est directement intégré au système de paiement en ligne de l’organisation.

Toute association inscrite sur Facebook peut utiliser ce bouton et le relier au module de paiement de son site internet.

Avez-vous besoin d’aide pour votre stratégie de récolte de fonds via les réseaux sociaux ou désirez-vous davantage d’informations au sujet des dons en ligne sur votre site internet ? N’hésitez pas à nous contacter.

La dernière tendance dans le domaine de la récolte de fonds : le Direct Mail8/07/2015

Il existe toute une série de technologies de pointe pour recruter de nouveaux donateurs : Twitter, Facebook, Face-to-Face, télémarketing, SMS, P2P, e-mails, sites internet, Google AdWords … Mais le plus important en terme de volume s’avère être… le Direct Mail.

70 associations caritatives basées en Nouvelle-Zélande et en Australie ont illustré leurs résultats dans un graphique afin de mettre en lumière le comportement de leurs donateurs. Et qu’en est-il ressorti ? Ces dernières années, le Direct Mail a permis de recruter bien plus de donateurs que n’importe quel autre canal.

Le publipostage ne s’est jamais aussi bien porté. De 2009 à 2012, le nombre de nouveaux donateurs recrutés par le biais du Direct Mail a augmenté de 100%. En 2009, 155.000 des 267.000 nouveaux donateurs – les personnes qui ont pour la première fois versé un don à l’une des 70 associations – ont fait un don directement après avoir reçu un courrier (57%). En 2012, ce nombre est passé à 350.000 nouveaux donateurs, sur un total de 508.000 personnes (69%).

Un cadeau pour convaincre
Lorsque nous nous sommes penchés sur ces associations pour découvrir la façon dont elles recrutaient de nouveaux donateurs, nous avons remarqué que la majorité de ces derniers ont été convaincus de faire un don grâce à un « premium ». Imaginez, une lettre arrive spontanément dans votre boîte aux lettres. Le fameux papier bulle ou un mot inscrit sur l’enveloppe mentionnant qu’elle contient un cadeau vous invite à ouvrir ce courrier !

Des étiquettes d’adresse, un sac de courses, un set de papier à lettres, un porte-clé ou encore des bics représentent quelques-uns des cadeaux les plus courants.

Les nouveaux donateurs recrutés par le biais de ces cadeaux font généralement un don moyen assez bas. Mais le taux de réponse étant important, cela engendre un rendement net élevé, et donc à long terme, des revenus importants.

Un résultat triplé !
Il y a quelques années, les associations caritatives se satisfaisaient d’un taux de réponse de l’ordre de 0,8% à 1,2%. Mais une lettre accompagnée d’un petit présent donne un taux de réponse trois fois plus élevé.

Même avec des dons moyens plus bas et un deuxième don moins élevé,  les résultats s’annoncent prometteurs pour les associations qui sont prêtes à investir un peu plus d’argent afin d’incorporer un cadeau dans chaque lettre.

Les nouveaux canaux destinés à recruter des donateurs sont intéressants, mais ils requièrent de votre part une offre équilibrée. Les donateurs recrutés par le Direct Mail représentent une source unique de revenus et seront plus tard amenés à devenir des Legs et des « Major Donor » si vous réussissez à élaborer une stratégie efficace.

DSC est l’agence de Direct Mail qu’il vous faut pour votre récolte de fonds. Pour plus d’informations, veuillez nous contacter.

(source : www.seantriner.com)

Les Baby-boomers : ces donateurs qui méritent toute votre attention29/06/2015

Des voix commencent à s’élever pour dire que si le milieu de la récolte de fonds changeait ses pratiques, les « Millennials » (les jeunes générations) deviendraient subitement de grands donateurs. Cela ne poserait donc pas de problème si vous perdiez votre génération actuelle de donateurs fidèles, car vous les remplaceriez par des personnes plus jeunes.

Et bien, détrompez-nous !

Il est vrai que très peu de collecteurs de fonds s’intéressent à ces « Millennials » car les vingtenaires et les trentenaires ne sont pas considérés comme de bons « clients » pour la levée de fonds. Il est terriblement difficile et coûteux de les aborder, et encore plus, de les retenir.

Rien ne presse finalement, car dans quelques décennies ils feront partie de vos plus grands donateurs. Mais en attendant, que pourriez-vous faire pour convaincre les Baby-boomers de se montrer généreux ?

Plutôt que de consacrer toute votre attention aux « Millenials », il est plus judicieux de partager votre stratégie de récolte de fonds entre les différentes générations.

Consacrez par exemple…

  • 40 % à la Génération Silencieuse  (nés avant 1946) : ce sont eux nos héros. Chouchoutez-les.
  • 50 % à la Génération des Baby-boomers (nés entre 1946 et 1964) : ils sont présents, mais nous devons encore renforcer nos liens avec eux.
  • 8 % à la Génération “X” (nés entre 1965 et 1980) : les plus âgés ont cinquante ans, ils commencent donc à faire leur apparition dans nos rangs.
  • 2 % aux « Millennials » (nés entre 1981 et 2000) : lorsque cette génération sera en passe de devenir de grands donateurs, les nouvelles technologies et les médias auront bien évolué par rapport à maintenant. Presque tout ce que vous apprenez aujourd’hui au sujet de ces « Millennials », ne sera plus du tout d’actualité le jour où cela aura vraiment de l’importance.

Auriez-vous besoin d’aide afin de développer la bonne approche pour atteindre chacune de ces générations ? Prenez contact avec DSC et nous définirons ensemble les différentes possibilités.  

Source : Future Fundraising Now

Une bonne résolution pour 2015 ? Faire un don supplémentaire à une association.22/04/2015

Les premiers mois de 2015 sont déjà derrière nous, apportant leur lot de promesses pour la suite ! DSC a en effet enregistré une hausse de revenus chez nos partenaires, grâce au Direct Mail.

Nous savons depuis longtemps que nos donateurs sont un public fidèle. Des personnes au cœur d’or. Il semble également maintenant que durant ces trois premiers mois de 2015, ils aient été pleinement émus et disposés à faire un don à nos partenaires. Nous avons en effet enregistré une augmentation de 7% de dons, en comparaison au premier trimestre de l’année passée. Dans le même temps, nous remarquons que le don moyen a diminué. Davantage de personnes sont donc sensibilisées, mais font un don moins important.

Contrairement à d’autres pays, la Belgique ne communique pas les chiffres officiels indiquant la somme d’argent versée au profit des associations. Nous sommes donc uniquement en mesure de vous dire que nos partenaires ont pris un bon départ dans cette année 2015.

Heureusement, les donateurs poursuivent leur engagement tout au long de l’année. Nous travaillons avec ardeur afin d’optimiser votre stratégie de récolte de fonds et d’envoyer des campagnes Direct Mail efficaces pour votre association.

Un appel aux dons passe également par un… appel !21/04/2015

Bien que le mailing postal reste le meilleur ambassadeur du Fundraising, une stratégie multicanal s’impose de plus en plus pour optimiser votre récolte de fonds. Le télémarketing fait partie de ces outils. Il permet dans certains cas de multiplier par 12 le taux de retour d’un mailing* !

Cette méthode nécessitant d’importants moyens matériels et un savoir-faire particulier, les associations l’externalisent dans la plupart des cas. Mais si bon nombre d’entreprises proposent des opérations de téléprospection multi-secteurs, DSC se distingue en vous offrant un service de télémarketing spécialement adapté au domaine associatif et caritatif.

Contact. Fidélisation. Recrutement

Autrefois utilisé dans une démarche de conquête de nouveaux donateurs, le marketing téléphonique est désormais une arme redoutable de contact, de fidélisation et d’augmentation de la fréquence des dons.

Il favorise tout d’abord un dialogue ouvert et humain avec les donateurs. Il permet de répondre à leurs questions, d’écouter leurs suggestions et de comprendre les motivations qui les poussent à soutenir les organisations.

Cette méthode représente également un formidable instrument de fidélisation. Elle vous permet de tenir les interlocuteurs informés des actions actuelles comme futures, et de leur expliquer en détail la façon dont leur argent est utilisé.

Enfin, cet outil de marketing vous permet de relancer d’anciens donateurs et d’en recruter de nouveaux.

Décrochez des bons résultats !

Le marketing téléphonique demande une grande expertise. C’est pourquoi, il est essentiel de confier ce type de campagne à une société spécialisée dans ce domaine. Conjointement avec vous, nous définissons les objectifs à atteindre. Nous élaborons ensuite la stratégie de communication, analysons l’ensemble des données et sélectionnons les segments de donateurs adaptés.

Une technologie de pointe

Toutes les informations importantes des discussions sont précieusement recensées par nos opérateurs. Vous aurez ainsi la possibilité de consulter à chaque instant le nombre, ou encore le type (ponctuel/régulier) de dons récoltés.

Comme vous le constatez, le télémarketing représente un investissement responsable de plus en plus indispensable pour votre récolte de fonds.

Êtes-vous prêt à vous lancer dans cette grande aventure ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous, nous nous ferons un plaisir de répondre à votre demande !

 

* Source information : http://lentreprise.lexpress.fr/marketing-vente/promotion-communication/l-importance-de-la-relance-telephonique_1524320.html

Comment convaincre quelqu’un ? Appelez-le/la par son prénom30/03/2015

Chez DSC, nous le savions déjà depuis longtemps : il est extrêmement important de s’adresser à son interlocuteur par son prénom afin de l’inciter à donner de l’argent. C’est la touche personnelle qui fait la différence pour convaincre son public.

Cette méthode d’approche personnalisée a déjà fait ses preuves lors de la saison cyclonique en Amérique. Une recherche menée par l’université du Michigan a démontré qu’un lien existe entre le nom d’un cyclone et la motivation d’un individu à donner. En effet, les personnes se montrent plus généreuses lorsque l’initiale de leur prénom correspond à celle de l’ouragan.

Prenons par exemple le cas du cyclone Rita qui a frappé la Floride, Cuba, le Texas et la Louisiane en 2005. L’étude a démontré que les gens qui portent un prénom commençant par “R”, ont été à hauteur de 260 % plus enclins à faire un don pour les victimes, en comparaison aux individus dont le prénom débute par une autre lettre.

D’après un Professeur de l’école de commerce de l’université de New York, la Leonard Stern School of Business, cette théorie possède un fort pouvoir impactant. Ainsi, l’Organisation météorologique mondiale a tout intérêt à donner des prénoms très communs aux cylcones si elle désire augmenter le nombre de contributions bénévoles.

De la théorie à la pratique

Alors comment faire pour mettre cette théorie en  pratique ? Il n’y a rien de plus simple ! Comme dans toute stratégie d’influence, il est essentiel de capter l’attention des individus. L’étude a par exemple démontré que l’utilisation du prénom dans une lettre de rappel de déclaration d’impôts, a sensiblement augmenté le taux de réponse (par rapport à l’envoi d’un rappel standard, sans mention du nom).

C’est pourquoi, DSC s’adresse toujours au donateur par son prénom dans les courriers. En effet, nous portons tous avec fierté notre nom et apprécions de nous sentir personnellement interpellés.

(Source : www.jobat.be)

En route pour des stratégies gagnantes pour votre récolte de fonds !20/03/2015

À la fin du mois de mars, une délégation de DSC se rendra à la Conférence internationale annuelle de collecte de fonds à Baltimore (USA). Nous nous investirons pleinement sur la question du lien qui lie une association à ses donateurs. Nous nous laisserons surprendre et repousserons les frontières de notre créativité, afin d’en apprendre davantage sur l’impact que votre organisation peut avoir à travers le monde. Nous profiterons de ces conférences données par les récolteurs de fonds les plus réputés au monde pour développer de nouvelles stratégies, en vue de vous aider toujours plus efficacement.

Par après, DSC et ses partenaires de l’INFA prendront à leur tour la parole pour donner une conférence au Forum international de récolte de fonds et de philanthropie, au sein de l’université de Columbia à New York. Le thème sera le suivant : “ What Are We Doing to Help People Who Are Helping Others ”. Durant cet événement, nous exposerons de long en large les succès ainsi que les techniques de levée de fonds qui fonctionnent le mieux en Europe et en Amérique.

Bien évidemment, nous vous tiendrons au courant de toutes ces dernières grandes tendances !

Remercier un donateur. Par où commencer ?13/02/2015

La lettre de remerciement est bien souvent une tâche “ laissée pour compte ”. Une tâche qu’on se dépêche d’accomplir, de sorte qu’on ait plus de temps à consacrer à la rédaction de lettres d’information ou aux déjeuners avec des grands donateurs.

Et pourtant, la lettre de remerciement constitue le premier pas de la relation qui vous unit à votre donateur. Cela vaut ainsi la peine de reconsidérer un peu la question, n’est-ce pas ?

Souhaiteriez-vous trouver un nouvel angle d’approche ou encore, rendre votre lettre de remerciement captivante ? Alors lisez cet article de Penelope Burk. Deux points essentiels sont ressortis de son enquête :

  • Le timing de la lettre (un envoi réalisé juste après le don crée un plus grand impact)
  • Le contenu du courrier (personnalisez-le autant que possible pour en faire une perle rare)

Les donateurs qui reçoivent des lettres de remerciement émouvantes sont plus enclins à renouveler rapidement leur don ainsi qu’à donner plus régulièrement à votre organisation.

Avez-vous besoin d’aide pour rédiger vos courriers de remerciement ? Prenez contact avec DSC. Nous déterminerons ensemble une stratégie de remerciement pour vos donateurs.

Tout va bien pour la récolte de fonds 19/01/2015

En Angleterre, le top 100 des levées de fonds destinées aux bonnes causes a enregistré en l’espace de deux ans une hausse de plus de 348 millions de livres sterling. C’est la conclusion qui est ressortie d’une enquête de deux ans, réalisée auprès d’organisations de récolte de fonds au Royaume-Uni. L’association de bienfaisance, Macmillan Cancer Support, a mesuré la plus forte croissance de recettes. Les revenus les plus importants proviennent par-dessus tout des legs.

Les récolteurs de fonds de ces œuvres de bienfaisance ont également annoncé quelques tendances pour 2015. Les grands donateurs représentent selon eux l’opportunité la plus importante pour cette nouvelle année. Viennent ensuite les collaborations avec des sociétés, la récolte de fonds en ligne, par sms et autres technologies mobiles.

Selon les experts britanniques, le plus gros défi consiste à trouver des collaborateurs de qualité.

Quant à la Belgique ? Nous estimons également que les legs, les grands donateurs et la récolte de fonds en ligne représenteront les meilleures sources de revenus pour 2015.

 N’hésitez pas à prendre contact au plus vite avec nous pour connaître toutes les possibilités pour votre organisation.

Intéressez par l'article ? Cliquez ici.

Plus de lettres, plus d’argent !?10/12/2014

« N’envoyez pas davantage de courrier aux grands donateurs »

C’est l’un des points de vue qui nourrit le débat au sein du milieu de la récolte de fonds. Mais une enquête (lien article) réalisée auprès de 500 donateurs, ayant chacun versé au moins 500 $, démontre exactement le contraire.

Ces 500 bienfaiteurs ont eu l’opportunité de sélectionner, parmi une liste de 12 lettres, celles qu’ils souhaitaient recevoir au cours de l’année à venir (s’ils ne donnaient pas leur avis, toutes leur étaient destinées). 37% des personnes interrogées ont néanmoins répondu à la demande. Et le nombre maximum d’envois désirés s’élevait à… 3 !

À la fin de l’année, l’étude a confronté le groupe ayant reçu 12 lettres, à l’ensemble des individus qui avait précisé la quantité de courrier qu’il voulait recevoir. Et qu’en est-il ressorti ?

Le groupe qui a reçu 12 lettres, a donné 35% d’argent en plus que l’autre groupe.

Cette conclusion paraît surprenante, car on obtient généralement des meilleurs résultats lorsqu’on laisse libre choix aux donateurs.

Quelle est alors la cause à l’origine de cet étonnant constat ?

Ces donateurs ont clairement dit “non” à l’organisation, et cela, neuf fois successivement. C’est pourquoi ils sont déjà naturellement moins enclins de continuer à donner.

On tire tout de même une importante leçon de cette enquête. La notion générale « moins de courrier, moins de fonds » reste toujours d’actualité.

Désirez-vous connaître la fréquence idéale pour écrire à vos grands donateurs ? Prenez contact avec DSC. Nous vous créerons ensemble une offre sur mesure.

bPost augmente ses prix à partir du 1er janvier 20153/12/2014

Un timbre-poste pour un envoi normalisé de moins de 50 g (le numéro 1) coûtera 0,72 euros dès le 1er janvier 2015.
Jusqu’à aujourd’hui, ce timbre valait 0,70 euros.

Le tarif de base s’appliquant aux campagnes Direct Mail, que DSC expédie pour ses clients par le biais de bPost, augmentera de 0,002 euros à partir du 01 janvier pour les envois de format « SMALL ». Les envois de format « LARGE », eux, seront 0,003 euros plus chers.

Voici la nouvelle grille tarifaire :

Tarif de base - DM Connect

 

Small format

Large format

0 g - 20 g  0,347 0,42
21 g - 50 g 0,356 0,429
51 g - 80 g   0,433
81 g - 100 g   0,444
101 g - 150 g   0,49

 

Les timbres-poste spéciaux pour les associations utilisés lors des envois normalisés de moins de 50 g, s’élèveront à 0,43 euros dès le 1er janvier.

 

Les journaux et les périodiques dont le poids atteint un maximum de 75 g, coûteront en cette nouvelle année 2015, 0,223 euros (à la place de 0,222 euros). Les prix montent à 0,295 euros pour ceux pesant jusqu’à 125 g. En ce qui concerne les annexes publicitaires jointes à un périodique, 0,025 euros vous seront désormais comptés en extra. La grande nouveauté en ce 1er janvier, réside dans le fait que le supplément joint à toute revue devra être plus petit et plus léger que celle-ci.

  

Payer facilement en ligne en 3 étapes2/12/2014

DSC a développé une plateforme web en collaboration avec son partenaire digital DIGICREATE.BE. Ce système permet aux donateurs de soutenir une organisation par le versement d’un don unique ou mensuel.

Ce module est parfaitement adapté à l’aspect visuel ainsi qu’à la prise en main de votre site internet actuel, sans que vous n’ayez besoin d’en créer un nouveau.

De plus, le donateur choisit la façon dont il souhaite aider.
Si son choix se porte sur une donation unique, un module de paiement sécurisé se met en route. Par le biais de l’opérateur Atos Worldline, il va traiter les dons effectués par Bancontact – ou par toute autre carte de crédit -.

Si le donateur choisit de faire une contribution mensuelle, un module demandant les informations requises à la création d’une domiciliation européenne (SEPA Direct Debit) est activé. Les paiements SDD sont automatiquement gérés par la plateforme de gestion de données que DSC propose à ses clients. Une organisation peut ainsi prendre en charge des milliers d’ordres SDD en un minimum de temps.

À titre d’exemple, voici quelques modules de paiement :

Ces logiciels peuvent bien évidemment s’appliquer en dehors du secteur humanitaire.

Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements ? N’hésitez pas à prendre contact avec Tineke Coeckelbergh, Strategic Manager chez DSC, par téléphone au 02/258.87.33 ou par e-mail à tineke.coeckelbergh@dsc.be.

Nous ne pouvons tendre qu’une main à la fois20/11/2014

Parfois les personnes vident leurs poches pour soutenir une cause. Mais à d’autres moments, elles gardent leur portefeuille bien fermé. Qu’est-ce qui les incite, ou non, à donner ?

La réponse est simple. Les humains se montrent généreux quand vous les touchez en plein cœur.

Rien ne sert alors de les noyer sous les faits pour illustrer un problème : les chiffres entraînent une surcharge cognitive et entravent le processus de décision. Ils renforcent en outre l’impression d’inefficacité : « mon don semble inutile. Comment puis-je, en tant que simple individu, marquer une différence face à ce problème immense ? »

Le pouvoir des mots

Mieux vaut alors utiliser les mots. Contrairement à la rigidité des statistiques, ils ne possèdent pas de limites pour conter des histoires émouvantes. Les gens donnent pour aider une petite fille orpheline, une maman affamée, ou encore un garçon amputé qui rêve de devenir footballeur.

Chez DSC, nous plaçons l’émotion au centre de notre travail. Mais nous avons conscience que nous ne sommes pas tous égaux face à ces sentiments intenses. Quand les uns réagissent de façon philanthropique, les autres restent insensibles. C’est pourquoi ces mécanismes émotionnels complexes doivent être utilisés par des professionnels comme nous.

Nous montrons également aux donateurs qu’ils sont d’une importance vitale. Nous nous basons sur des récits réels pour établir un dialogue profond entre deux personnes ; l’aidant et l’assisté. Grâce à cette proximité, le donneur saisit la répercussion de son geste. Il prend conscience qu’il a modifié le cours d’une vie.

Chez DSC, nous sommes créateurs de vérité. De réalité. Allons-nous changer la vôtre ?

Pour tout contact, appelez-nous au 02 280 00 74, ou envoyez-nous un e-mail à info@dsc.be

 

Si vous désirez en savoir plus sur les émotions versus les statistiques dans le domaine de la récolte de fonds, cliquez ici.

Les Belges ne participent pas activement au système de crowdfunding17/11/2014

Dans notre pays, collecter des fonds auprès du grand public s’avère beaucoup plus laborieux que chez nos voisins. En 2013, les entreprises et les associations belges ont ainsi seulement amassé 1,1 million d’euros par le biais du crowdfunding. Le crowdfunding est un procédé de financement par lequel une personne, une association ou une entreprise attire le grand public pour lever des fonds. Le projet est présenté sur un site internet. Les contributeurs reçoivent une rémunération en nature ou une compensation financière.

Dans des pays tels que le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France et l’Allemagne, cette forme de récolte d’argent connaît un grand succès. Mais le crowdfunding ne semble toujours pas être très populaire dans notre pays.

Source : De Standaard, 15 octobre 2014

 

Nous attendons avec intérêt les résultats de 2014, car nous avons l’impression que cette forme de récolte de fonds est en hausse. Prenons par exemple l’histoire d’Abdeslam, l’électricien dont la voiture fut détruite durant les émeutes de Bruxelles. À suivre, très certainement.

Le DSC Fundraising Café : le seul café au monde où l’on récolte des fonds au lieu d’en dépenser!23/10/2014

L’année touchera bientôt à sa fin…  Il est donc grand temps de définir votre nouvelle stratégie de récolte de fonds pour 2015.

Voilà donc la raison pour laquelle nous vous invitons, vous et vos collègues, à participer à la 2ième édition du DSC Fundraising Café. Car en 2015, aussi, nous souhaitons vous surprendre avec des idées nouvelles et innovantes, accompagnées de résultats très prospères.

Etes-vous curieux(se) de voir quelles sont ces nouveautés que nous pouvons offrir à votre association ?  Quelles sont les nouvelles tendances ? Qui est venu enrichir notre équipe ces derniers mois? Comment sont nos nouveaux locaux ?

Venez donc vous inspirer au Fundraising Café.

Confirmez votre présence avant le 13 novembre à : isabelle.demel@dsc.be

Au plaisir de vous y voir,

Le team DSC

 

Venez nous rejoindre au DSC Fundraising Café le jeudi 20 novembre à 15h30

Direct Social Communications
rue Victor Rauter 33
1070 Bruxelles

 

15h30     Bonjour, bienvenu !
16h          Toutes nos nouveautés enfin dévoilées !
17h30     Brin de causette, apéro et amuse-bouches

6 conseils pour récolter plus d’argent online14/10/2014

La Belgique est à la traîne, par rapport aux autres pays européens, mais lentement mais sûrement on découvre ici aussi une tendance très importante : le nombre d'utilisateurs de l'Internet mobile augmente chaque année à un rythme rapide. Il est donc grand temps pour une organisation de bien s’y préparer.

Les paiements via smartphone ou tablette deviennent de plus en plus faciles et attrayants. Et donc aussi la récolte de fonds via les medias sociaux et en ligne est à la hausse. Jetez donc un œil sur ce blog intéressant qui propose 6 astuces pour attirer plus de gens via les smartphones, tablettes, etc. Des analyses, des bons outils et le ‘sharing’ sont expliqués dans ce blog.

Et si votre organisation veut se lancer également dans la collecte de fonds mobile, ou si vous avez besoin de conseils pour mieux construire votre stratégie digitale de récolte de fonds, n’hésitez pas à nous contacter. C’est avec plaisir que nous discuterons ensemble des possibilités.

“Donors don’t give because you’re great. They give because they’re great.” - Jeff Brooks2/10/2014

Dès l'enfance, nos parents nous apprennent à dire « Merci » dès que nous recevons quelque chose. Mais pourquoi est-il si difficile pour les associations de remercier leurs donateurs ?

Pensez, tout simplement, au nombre de fois où vous avez reçu un remerciement après avoir fait un don à une association. Et nous ne parlons pas de lettre de remerciements personnalisées, mais d’un «Merci» sincère et individuel, par  exemple, sous la forme d'un appel téléphonique, d’une lettre manuscrite, ou d’un cadeau personnalisé, etc ...

DSC entend souvent «Remercier coûte cher !». Nous le ne nions pas, remercier un donateur est coûteux, mais il existe divers moyens à coûts plus ou moins élevés. Certaines organisations remercient d’ailleurs leurs donateurs de façon très originale.

Que pensez-vous d’une vidéo mettant en valeur vos actions comme celle de Charity Water ? Ou encore comme celle Greenpeace ?

DSC est le partenaire idéal pour vous aider à préparer une stratégie de remerciement efficace, n’hésitez pas à nous contacter !

L’impact de l’histoire4/09/2014

Aissa Marou

Vous connaissez sans doute cela... Lors des réunions de famille, vous êtes suspendu aux lèvres du grand-père bavard qui, encore une fois, raconte une histoire de sa jeunesse. Tout le monde écoute, petits et grands. Grand-père est un vrai conteur.

Les histoires incroyables sont les meilleures. En tant qu’organisation récoltant des fonds, vous vous rendez bien compte que vous avez besoin d’une histoire forte pour faire passer votre message, pour récolter de l’argent. Et pourtant… Ce n’est pas toujours facile d’attirer l’attention du lecteur. Raconter une histoire est un art en soi. Et tout dépend de votre personnage principal. Si vous êtes un amateur de bonnes histoires, vous devriez certainement lire les aventures de la Nigérienne Aissa Marou. Laissez l’histoire de sa vie être une source d'inspiration pour votre organisation.

Vous avez des difficultés à trouver les bons mots et à convaincre votre public ? Déposez votre stylo et appelez-nous. DSC fera de votre histoire un récit convaincant.

Une bonne année pour les associations caritatives !26/08/2014

Un certain nombre de grandes organisations à but non lucratif de notre pays ont eu une année record derrière elles. Le journal ‘De Morgen’ conclut, d’après les rapports annuels de 16 associations caritatives, que les fonds récoltés durant l’année 2013 grâce aux legs et aux dons ont augmenté de 20% en comparaison avec l’année précédente !

Nous pouvons citer Médecins Sans Frontières qui reçoit beaucoup plus de fonds en 2013 - 36,7 millions d'euros contre 29,8 millions l'année précédente. La Fondation contre le Cancer (24,4 millions d'euros contre 18,9 millions d’euros ), Caritas (19,9 millions d'euros contre 15,2 millions d’euros) ou encore UNICEF (19,8 millions d’euros contre 11,1 millions d'euros) ont considérablement augmenté leurs revenus. WWF (7,8 millions contre 8,7 millions) et la Croix-Rouge (10,9 millions contre 11,1 millions d'euros) ont cependant vu une petite chute de leurs revenus.

Après la crise économique, cette nouvelle donne du baume au cœur. La générosité est encore parmi nous en Belgique ! Et encore aujourd’hui, pour de nombreuses organisations, le publipostage est la principale source de financement.

Votre organisation a besoin de conseils? Vous souhaitez également finir l’année 2014 avec un rendement record? Contactez DSC, et nous planifierons ensemble une stratégie adaptée pour que votre organisation récolte plus de fonds et ainsi accroitre votre développement.

Un seau plein d’argent !26/08/2014

L'équipe ALS

Vous ne pouvez plus l’ignorer, le #icebucketchallenge est partout ! Et pour les collecteurs de fonds à travers le monde, c’est beaucoup plus que  «  se verser un seau d'eau glacée dessus ». Parce que d’ici un mois, l’ALS Liga aura reçu, pour l’année 2014, plus de quatre fois du montant total de ses dons de l'année précédente.

Peut-être, devrions-nous tous nous mettre à la recherche d'activités stimulantes et amusantes pour obtenir l'attention des médias adéquats et ainsi réunir les fonds nécessaires à la bonne réalisation de nos œuvres? Pas nécessairement! Par contre, cela montre que nous devons être plus imaginatifs et surprenants sur nos manières de récolte de fonds.

Don unique

Et après, c’est la douche froide?  Une tâche extrêmement difficile se dresse maintenant devant l’ALS Liga. Tous ces gens qui, non seulement, ont répondu au défi, mais qui ont aussi versé de l'argent doivent être fidélises par l’association si elle veut tirer le maximum de cette action, et c’est d’ailleurs le souci de nombreuses autres organisations !

Vous souhaitez en savoir plus sur les stratégies de fidélisation de nouveaux donateurs ? DSC est heureux de vous aider avec cela,  alors n'hésitez pas à nous contacter !

Pour ceux qui ne sont pas convaincus par l’action, dirigez-vous vers l’article (en Néerlandais) de la journaliste économique Suzanne McGee dans ‘De Standaard’.

Voici donc la preuve que ce sont parfois les personnes qui ont le moins qui donnent le plus !17/07/2014

Traitez les personnes âgées avec beaucoup d'amour18/06/2014

La panique s'empare de plusieurs œuvres de bienfaisance : leurs bases de données comprennent de plus en plus de personnes âgées. Elles cherchent donc activement des jeunes, surtout via les canaux en ligne. Selon Sean Triner, spécialiste australien en collecte de fonds, une base de données âgée n'est pas une catastrophe en soi.

Vous devez tout simplement chérir les donateurs plus âgés. À l'heure actuelle, un septuagénaire a encore 10 à 15 ans devant lui pour donner de l'argent. Et les tendances indiquent qu'une génération donnera de plus en plus à mesure qu'elle vieillit. Le conseil de Triner est donc de surtout rester concentré(e) sur les personnes âgées de notre société. Et voici les cinq raisons à cela :

  1. Les personnes âgées donnent plus facilement une première fois (c’est moins cher pour nous).
  2. Les personnes âgées donnent plus rapidement une deuxième fois.
  3. Les personnes âgées n'arrêtent pas rapidement leur ordre mensuel.
  4. Les personnes âgées donnent plus.
  5. Les jeunes ne décèdent pas aussi vite et ne laisseront donc pas de legs dans un laps de temps que vous pouvez budgétiser. 


Continuer à investir dans les personnes âgées est donc primordial. Cela veut-il dire que vous devez laisser de côté les canaux en ligne où se trouvent principalement les jeunes ? Bien sûr que non. Selon Triner, les plus de cinquante ans que vous recrutez en ligne seront plus actifs que les jeunes.

Retrouvez ici l'article du blog de Sean Triner.

Nouvelle adresse à partir du 10 juin23/05/2014

Le 5 et 6 juin, DSC emballe soigneusement les campagnes de succès pour les transférer vers nos nouveaux bureaux, rue Victor Rauter 33 à  1070 Anderlecht.

Pendant ces deux jours, nous sommes seulement joignables via nos numéros de gsm.
 
A partir du mardi 10 juin, nous sommes de nouveau disponibles pour nos partenaires.

Un peu plus de dons en 2013 en Belgique6/05/2014

L’an dernier, un plus grand nombre de Belges a soutenu une bonne action par rapport à 2012, tandis que le groupe de ceux qui donne moins était en baisse.

Selon une enquête de la Fondation Roi Baudouin et de l’Institut Itinera, la « générosité belge » est en voie de guérison, mais elle semble encore fragile. En effet, le don moyen ne verra pas de grand changement selon les donateurs, même si un très grand nombre continue à hésiter.

Il apparaît également qu’une grande majorité préfère choisir une action ciblée. La « santé et la recherche médicale » se trouve en tête de liste avec 39% des donateurs, suivie par les « actions humanitaires » (18%), « l'accès à une éducation de qualité pour tous » (11%) et « la protection de l'environnement et le développement durable » (6%).

Enfin, 54% des Belges préfèrent plutôt soutenir une bonne cause sur le long terme que de donner en cas d'urgence.

Et chez DSC alors ?
En 2013, si le don moyen pour l’ensemble de nos associations partenaires est passé de 34,86 à 34,52 euros, le total des dons récoltés a, lui, augmenté de 4,1%.
 

De plus en plus d'héritages pour les associations caritatives16/04/2014

En 2013, le nombre de testaments rédigés en Belgique a augmenté de 36 pour cent et cette tendance se poursuivra en 2014. C’est ce qui a été  écrit aujourd’hui dans les journaux  ‘De Morgen’ et ‘Het Laatste Nieuws’. Et ce ne sont pas seulement les notaires qui profitent de cet augmentation de l'intérêt des Belges à s’occuper de leur héritage : aussi les ONG et les organisations charitables voient que leurs revenus provenant de legs augmentent fortement.

Cela est dû aux baby-boomers. Ils prennent leur pension, pensent à leur testament et se sentent engagés. Une autre raison est due à la diminution de la confiance des personnes dans l'État et bien sûr le fait que les legs sont nettement moins imposés.

DSC déménage !13/03/2014

2014, l'année des changements, sans aucun doute ! Avec toutes nos nouvelles activités, notre bâtiment à la Rue Walcourt est devenu trop petit. Dans quelques mois, nous vous accueillerons Rue Victor Rauter 33, 1070 Bruxelles.

Faites connaissance avec notre Data Management Platform en ligne13/03/2014

En 2013, DSC a lancé le Data Management Platform (DMP) en ligne, un paquet CRM qui vous permet de gérer vos donateurs facilement et en plus il est toujours accessible !

  • Cross channel
  • Donor management
  • Gift management
  • Intégration Google maps
  • SEPA Direct Debit
  • Outil de sélection
  • Document Management
  • Gestion des attestations fiscales
  • Outil de rapportage
  • Campagnes e-mail
  • CRM: one-to-one contacts
  • Intégration dons en ligne

Direct Social Communications (DSC) et Digicreate.be rachètent Delius10/02/2014

DSC, votre partenaire en récolte de fonds, et Digicreate, spécialiste en développement de sites Internet et d'applications web sur mesure, ont repris le fonds de commerce et une partie du personnel de Delius. Ce rachat garantit aux clients Delius existants une poursuite rapide de leurs activités en ligne et offre des possibilités intéressantes aux éventuels futurs clients de Delius.

Continuité garantie après le rachat
La faillite de Delius au début du mois de décembre avait crée un vide et de l'inquiétude chez les clinets. Qu'allait-il advenir de l'hébergement de leur site Internet ? Et de l'envoi d'e-mails ? Question plus cruciale encore : quid du traitement des dons en ligne, un aspect essentiel aux yeux des organisations sans but lucratif.

Le rachat de Delius par DSC et Digicreate.be permet de garantir aux clients existants une poursuite rapide de leurs activités en ligne après une courte période de transition, et ce, grâce au savoir-faire numérique précieux de Digicreate.be et à la longue expertise de DSC dans la récolte de fonds.

Service personnalisé et sur mesure pour les assocations
Cette collaboration a également de nombreux atouts à offrir aux assocations qui ne sont pas clientes Delius. Par exemple, le suivi et le traitement des paiements en ligne, l'hébergement et l'entretien du site Internet, l'expédition d'infolettre, des rapports en ligne, crowdfunding, etc. Intéresse? Nous nous ferons un plaisir de vous en dire plus et de vous préparer un proposition sur mesure.

Contact


Pour plus d'informations sur l'expertise web de Digicreate.be, consultez le site www.digicreate.be.

Versements de dons uniques ou récurrents via une plateforme unique sur internet1/01/2014

DSC a créé une plateforme en ligne qui permet aux donateurs de soutenir une organisation par le versement d’un don unique ou récurrent.

La plateforme utilise le même look & feel du site de votre association.

Le donateur choisit comment il souhaite aider. S’il choisit de faire un don unique, un module de paiement sécurisé est mis en route, qui via l’opérateur Ogone, traite les dons effectués via bancontact ou carte de crédit.

Si le donateur choisit de faire un don mensuel, un module demandant les informations nécessaires à la création d’une domiciliation Européenne (sepa direct debit)  est activé. Les paiements SDD seront automatiquement gérés par la Data Management Platform que DSC propose à ses clients : en un minimum de temps, une organisation peut gérer des milliers d’ordres SDD.

Contact

Rue Victor Rauter 33
1070 Anderlecht
T 02 280 00 74
info@dsc.be
Contact